Reussir sa vie quand d'autres l'ont meurtrie
bonjour Surprised)

Reussir sa vie quand d'autres l'ont meurtrie

°๑ La violence est la force des faibles °๑
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...

Aller en bas 
AuteurMessage
mifee_misorciere
Créatrice du forum
Créatrice du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 723
Age : 43
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...   Lun 16 Juil - 19:16

alors a l'origine c'est sur les exs , pervertion d'un mec , c'est degeu , mais tellement bien raconter ... par un autre mec :
liens du blog en question...

Romain est un ami d'enfance de Thomas Ils se connaissent depuis longtemps, pourtant leurs 25 dernières années ont été bien différentes . Romain, ce n'est pas Brad Pitt, mais il a ce petit quelque chose qui lui permet d'avoir une vie sentimentale et sexuelle dans la moyenne de sa génération. Son seul problème, si toutefois cela peut-être considéré comme un problème, c'est qu'il se débrouille toujours pour s'embourber dans des relations de plusieurs années avec des partenaires qui ne devaient être que des "coups d'un soir". C'est étrange, mais c'est comme ça.

D'ailleurs, à l'issue d'une soirée bien arrosée, il habite avec Angéline depuis 7 mois maintenant, dans un charmant petit appartement. Une petite vie tranquille, rythmée aux 35 heures de son poste de technicien système et réseaux au service financier de La Poste, à deux pas de chez lui. Son seul soucis actuellement c'est Gispy, la chienne Berger-Allemand d'Angeline qu'il doit sortir les Lundi et Jeudi soir, quand mademoiselle est à son cours de step.

Depuis quelques semaines, sortie de nul part, son ex hante pourtant ses journées. Après s'être incrustée dans ses rêves, puis dans ses pensées durant ses courts trajets jusqu'au boulot, voilà qu'il repense de plus en plus souvent à elle. Ho, ce n'est pas de la nostalgie loin de là, il n'a aucune envie de la revoir, encore moins de recontruire quelque chose, mais juste de la curiosité. Qu'est-elle devenue après leur si tumultueuse rupture ? Il la revoie encore, à la fenêtre du 6ème étage de son HLM, en pleine nuit, le mascara strié sur ses joues, cherchant entre deux sanglots la force d'hurler une nouvelle fois le prénom de se salaud qui venait de la larguer et qui s'éloignait en rasant les murs; ce salaud qui lui avait fait espérer monts et merveilles pendant des mois; cet enfoiré dont elle était follement amoureuse, comme jamais elle ne l'avait été; ce type ignoble; ce Romain.

Il n'était pas fier de cette rupture, mais pas honteux pour autant. Auprès de ses proches, il batissait sa fausse déculpabilité sur le caractère trempé aux origines italiennes de son ex. Les injures et les indélicatesses qui avaient suivi n'étaient que les conséquences de ce sale caractère. Oubliant au passage ses propres infidélités, ces anniversaires ratés pour cause de soirées foot, cet égoïsme permanent maintes et maintes fois pardonné grâce à l'amour aveugle qu'elle lui portait.

Tout ceci, c'était il y a presque un an. Que fait-elle maintenant ? L'a-t-elle oublié ? Son petit orgueil de mec, a encore envie d'être caressé dans le sens du poil. Il retrouve alors son email, et se fend d'un petit mail, où il oublie malencontreusement de lui évoquer sa situation actuelle, voir même où il sous-entend presque un célibatat de longue date. Il y ajoute quelques "tu me manques" à lire entre les lignes, et réussit le tour de passe d'y soupoudrer quelques excuses. Bref le parfait petit mail à mi chemin entre la neutre et asexuée prise de nouvelles annuelle, et la déclaration enflammée.

Evidemment il fait mouche. Il jette même de l'huile sur les braises, puisque ce mail perturbera les jours et les nuits de sa destinatrice, brisant même par effet d'escalade le fragile couple qu'elle formait depuis quelques semaines avec un garçon plein de promesses. Un petit mail de rien du tout qui relance pour quelques mois encore l'affreuse machine de la souffrance et de l'auto-destruction chez cette charmante petite brune qui avait mis tant de temps pour se remettre de sa rupture. Mais, ne voyant que ce qu'elle rêvait depuis un an, elle répondit avec toute sa franchise, sa joie éphèmére et son amour ravivé, ignorant que cette déclaration n'aura aucune réponse, ni dans une semaine, ni dans un mois.

Romain était juste curieux, pas en manque. Maintenant qu'il sait il aura juste ce petit rictus nerveux d'auto-satisfaction orgueilleuse lors de la prochaine sortie de Gipsy.

_________________
¤¤Stéph©¤¤
¤reussir sa vie quand d'autres l'ont meurtrie...¤


Dernière édition par le Lun 16 Juil - 19:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://femmesbattues.heavenforum.com
mifee_misorciere
Créatrice du forum
Créatrice du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 723
Age : 43
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...   Lun 16 Juil - 19:22

encore un bout de ce blog qui me plait decidement :comme j'aimerais avoir un mec qui comprennes cela si facilement ...

Rituel quotidien.
Quelques dizaines de mètres avant d'arriver, je sors déjà mes clefs, comme si cet acte allait me rapprocher un peu plus rapidement de ma destination. Lourde porte vitrée, boîte aux lettres, ascenseur, palier, porte d'entrée.

L'odeur habituelle et rassurante de l'appartement m'envahit. Je déverse porte-feuille, papiers et petite monnaie sur la table du salon. Elle est là, tassée sur le canapé, genoux repliés, serrés contre sa poitrine, soufflant sur sa tasse de thé bien calée entre ses mains, comme si ce recipient avait été modelé pour occuper exactement l'espace restant entre son menton et ses cuisses. Le fait qu'elle soit toujours en robe de chambre alors qu'il est 19 heures passé, m'indique clairement qu'elle ne se doute même pas de la température extérieure.

Son regard est fixé sur la télé, pas même une pupille dans ma direction, c'est desormais évident. Elle fait la gueule.

Sans grande conviction, je passe alors rapidement en revue les éléments en ma possession afin de trouver l'objet du délit. En vain, naturellement.

J'ose alors une approche et m'avance alors, faussant le naturel :

- Bonsoir !

- Bonsoir ...

Ok, la messe est dite, il y a un abcès à vider ce soir.

- Ca va ?

- Ca va ...

Bon. Le signal est clair. Feinter l'ignorance maintenant serait jubilatoire pour l'orgueil mais inutile dans l'objectif de sauver la soirée. Il s'avère cependant que je n'ai jamais aimé joué à ce jeu très féminin du "Je-fais-la-gueule, -si-tu-sais-pas-pourquoi-t'as-qu'à-chercher, -parce-que-pour-moi-c'est-évident, -mais-j'ai-pas-envie-de-te-le-dire".

Je dresse tout d'abord le tableau de sa journée. Seule dans l'appartement à réviser, il semble évident qu'elle a mariné un truc pas net. Tout juste si elle ne m'en a pas voulu pour le simple fait que je sois sorti alors qu'elle restait à la maison. Comme si passer 8 heures de ma journée devant un écran à tenter de maîtriser un client en ébulition me réjouïssait. Il semble pourtant clair que n'importe quel pretexte a dû faire l'affaire aujourd'hui : Promesse de coup de fil non tenue, cafetière pas nettoyée ce matin, lunette des WC non rabattue ou simplement une de mes phrases de la veille sortie du contexte et remodelée afin de la transformer en motif valable.

J'abandonne avant même d'avoir commencé et tente lâchement une approche crapuleuse de rafale de chatouilles. Echec total, griffure, et pire un "Arrêtes, tu me fais mal !" on ne peut plus clair.

S'en suit alors une bonne demie heure de gentillesses et courbettes en tout genre tentant ainsi de me rattraper d'une faute que j'ignore. Travail de fond ayant comme résultat un sourire à demi-effacé, mais un sourire quand même.

Je m'enfonce alors dans la brèche en brodant quelques ragots du boulot et du voisinage, appuyant ainsi sur le point faible du commérage qui s'avére très efficace.

Après quelques rires de moins en moins esquissés, je tente la touche de tendresse en reposant ma tête sur ses jambes maintenant détendues. Mais elle me repousse, se relève brusquement, se tint entre la télé et moi, immobile, me fixant droit dans les yeux avec ce regard de chipie qui ne s'est pas assez défoulée aujourd'hui. Elle sourit, fait mine de partir et au dernier moment, relève sa robe de chambre, dévoilant ainsi l'espace d'une seconde, une paire de fesses nues, puis court vers la chambre en riant...

----

Ce soir, rien de tout ça. Je rentre dans un appartement vide, personne pour m'attendre, et tous les objets que j'avais disposés ça et là dans l'espoir de les voir se ranger tout seul pendant mon absence sont restés désespérement immobiles.

Aucune surprise, aucun signe, juste quelques lignes pour tenter de décrire ce qu'une soirée idéale peut avoir de banal lorsqu'on la vit au présent...

_________________
¤¤Stéph©¤¤
¤reussir sa vie quand d'autres l'ont meurtrie...¤
Revenir en haut Aller en bas
http://femmesbattues.heavenforum.com
Phanou
Amie du forum
Amie du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 44
Localisation : Senlis
Date d'inscription : 27/03/2008

MessageSujet: Re: un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...   Sam 29 Mar - 17:58

Très fort.
On est pas tous des ...
enfin vous voyez ce que je veux écrire!
C'est important

_________________
Un homme, simplement un homme. Peut être un jour vous parlerais je du petit garçon que j'étais, mais soyez patients.
Le plus important est d'apprendre pour ne jamais recommencer les "erreurs" des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
un blog que j'apprecie , vu masculine d'une realité ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BLOG DE BRILOU
» Le blog de Mère Indigne
» Mon blog pas du tout Dukan ... plutot chiffons...
» Blog photos sur le Cotentin.
» La chasse aux indices est ouverte sur le blog de guizz !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reussir sa vie quand d'autres l'ont meurtrie :: au fil des blogs...-
Sauter vers: